immobilier

L’immobilier, ce parasite de la croissance

La mièvre croissance européenne -souvent qualifiée d’anémique – provient d’un excès d’épargne. La stagnation devient en effet séculaire à partir du moment où l’argent ne circule plus, c’est-à-dire dès lors que l’épargnant le conserve précieusement sur son compte et que sa banque n’est plus en mesure de le recycler vers des secteurs productifs de l’économie….

maurice-schumann

Pour l’Europe, la croissance est une malédiction!

Inspirons nous, à cet égard, du contre exemple britannique ayant, contre toutes attentes, vu la ré élection de Cameron. Ayant imposé à ses concitoyens et à son économie une rigueur impitoyable, celui-ci n’a pu être réélu qu’à la faveur d’une pause dans cette austérité ayant autorisé un rétablissement in extremis de la croissance et, ce,…

bonus

Les effets pernicieux des bonus

Les bonus, « retraites chapeau » et les méga salaires des dirigeants d’entreprise sont manifestement un mécanisme de transfert des richesses. A cet égard, la retraite supplémentaire de 300’000 euros par an de Philippe Varin payée par PSA Peugeot Citroën fait pâle figure en comparaison des rémunérations des grands patrons américains. Nicholas Woodman, fondateur de GoPro mérite-t-il…

travail

Le travail est une valeur périmée !

L’Homme a bien-sûr toujours dû travailler pour assurer sa subsistance. Cependant, sous sa forme actuelle, le travail est un concept très récent dans l’histoire humaine. Jusqu’à la fin de la Renaissance ayant vu en 1602 l’avènement de la société par action, l’Homme avait en effet travaillé pour lui même. Artisans créateurs d’objets ou agriculteurs et…

sauver riches

Pour sauver les riches, soulageons les pauvres!

Un débat fait rage actuellement, principalement aux Etats-Unis, sur la stagnation séculaire de nos économies. Pourtant, si stagnation séculaire il y a, celle-ci est due – selon moi – à l’extraordinaire productivité du capitalisme. Les taux d’intérêt très bas, voire nuls ou même négatifs, sont tout bonnement la conséquence de la très efficiente productivité du…

Sisyphe

Il y a une vie hors du travail

L’époque où Voltaire affirmait dans Zadig que « le travail éloigne de nous trois grands maux: l’ennui, le vice et le besoin » est désormais révolue. Il n’est, aujourd’hui, plus approprié de se mettre coûte que coûte au travail. Dit autrement, travailler moins pourrait permettre d’améliorer ses conditions de vie, sachant que moins de travail améliore indiscutablement…