Du sang et des larmes !

Tout le monde le sait, et tous les économistes sensés connaissent le remède : la Banque centrale européenne doit évidemment assouplir sa politique monétaire. En d’autres termes, s’arranger pour que les taux d’intérêt réels baissent dans une Europe périphérique assommée par les dettes et dans une Union qui, dans son écrasante majorité, souffre d’une croissance…

A qui profite la crise ?

Pas vraiment entité gouvernementale, pas tout à fait institution privée, la Réserve fédérale américaine est une sorte de créature hybride qui souffre parfois de cette position ambigüe. Fondée en 1913 dans le but de ramener l’ordre dans un contexte financier trouble secoué de crises bancaires, elle fut donc initialement crée pour superviser les établissements financiers…