Et pourtant il tourne !

Le keynésianisme fonctionne! Il nous aide à comprendre la crise économique et financière européenne, il nous en indique clairement les motifs et met en évidence les responsabilités. Idem pour les rares succès figurant au palmarès des politiques économiques mises en place en Europe depuis le déclenchement du psychodrame, toutes redevables au keynésianisme. Ceux qui, stigmatisant…

Faut-il supprimer l’impôt ?

Un Etat souverain n’a nullement besoin de lever des impôts pour financer ses dépenses publiques. En effet, les Etats-Unis – depuis leur création et hormis sept épisodes relativement brefs – ont toujours tourné avec des budgets systématiquement déficitaires. Le gouvernement d’une nation indépendante peut donc dépenser sans avoir à s’inquiéter de ses recettes. En théorie…

Aberration ?

L’Irlande finance aujourd’hui se dette publique au même prix que les Etats-Unis: Quant à l’Espagne, elle se finance désormais à meilleur marché que les Etats-Unis… Difficile à croire… mais ceci ne signifie nullement que les perspectives macro économiques espagnoles soient équivalentes à celles des USA. Ceci signifie que les investisseurs cherchent désespérément du rendement dans…

Scinder l’euro… pour le sauver!

Le farouchement anti-européen Martin Feldstein, économiste à Harvard, écrivait de manière prémonitoire en 1997 que l’introduction de l’euro « exacerberait les cycles économiques en aggravant le chômage dans certains pays membres. Lesquels déboires économiques contribueraient à une crise de confiance au sein de l’Union ». Et, de fait, celles et ceux qui étaient persuadés que l’Union subissait…

Le chômage élevé profite-t-il aux entreprises ?

Chers lecteurs, je me permets de remettre en ligne d’anciens articles – néanmoins toujours d’actualité – car je suis en pause jusqu’à début juin. Les banques centrales de nos pays occidentaux peuvent se targuer d’une victoire totale sur le front de la lutte contre l’inflation ces trente dernières années. Si elles ont en effet pu…

Mes amis: la crise européenne est officiellement terminée!

La preuve? Les taux de financement de l’Espagne et de l’Italie sur leur dette publique sont de retour aux niveaux de 2006… Et que l’on n’aille surtout pas me parler des 25% de chômeurs qui ne sont qu’un vulgaire caillou dans cette mécanique du marché des capitaux dont on voit bien qu’elle fonctionne admirablement bien!