Un capitalisme entre adultes consentants

«Les grandes luttes du XXème siècle entre la liberté et le totalitarisme se sont terminées par une victoire décisive des forces de la liberté et du seul modèle possible de succès : liberté, démocratie et libre entreprise. Au XXIème siècle, seules les nations qui s’engageront à protéger les droits de l’Homme et à garantir la…

La mondialisation: une lèpre économique

Les États ont quasiment perdu tout pouvoir sur leur politique économique car ils ont renoncé à peser sur les variables financières. C’est donc dans un environnement où les produits financiers structurés, où les dérivés et autres instruments dits «exotiques» ont confisqué aux États – même les plus puissants comme les États-Unis d’Amérique – la substance…

La politique des pantins tétanisés

La globalisation n’a pas contraint les Etats à mettre en œuvre des politiques publiques clivantes ayant eu pour effet d’exacerber les inégalités et de gripper l’ascenseur social. Le choix fut délibéré et assumé de la part de nos gouvernements successifs de déréguler massivement, laissant le marché comme seul arbitre des libertés individuelles, comme unique générateur…

La globalisation vs. le peuple

On la croyait acquise, irrévocable. Elle était censée sécréter quasi-mécaniquement le bien être, augmenter la productivité à la faveur des échanges commerciaux libéralisés. Toutes les barrières furent donc abattues pour favoriser la globalisation car il serait dit que marchandises et capitaux circuleraient sans contrôle ni régulation. Et les perdants d’aujourd’hui –si perdants il y aurait…

Embrasser le protectionnisme

Le protectionnisme est-il un gros mot? En tout cas, ceux qui en défendent le principe sont carrément taxés de xénophobie économique alors qu’il ne s’agit, en réalité, que de se désengager d’une mondialisation dont les effets sont souvent pervers à l’échelle nationale. En fait, le protectionnisme est une décision volontaire et assumée d’isoler quelque peu…

La globalisation vs. le peuple

On la croyait acquise, irrévocable. Elle était censée sécréter quasi-mécaniquement le bien être, augmenter la productivité à la faveur des échanges commerciaux libéralisés. Toutes les barrières furent donc abattues pour favoriser la globalisation car il serait dit que marchandises et capitaux circuleraient sans contrôle ni régulation. Et les perdants d’aujourd’hui –si perdants il y aurait…

La revanche des « déplorables »

Les signaux d’alerte ont été grossièrement ignorés car nous avons été séduits – dans le sens d’égarés – par le mythe de l’efficience des marchés et des économies intégrés. Nous avons collectivement été frappés d’amnésie, et de cet aveuglement coupable privilégiant les puissants intérêts au détriment du travailleur et du salarié moyen. Nos responsables et…